C’est à Lille que j’ai émis mon premier son, vers 17h30 par un beau jour de Juin de l’an de grâce 1981. Eveillé et très calme, je crois avoir compris très tôt que ma voix était quelque peu limitée si je voulais me faire entendre. J’ai alors malicieusement trouvé un moyen plus puissant : le piano ! Capable de produire la plus grande douceur mais aussi, si l’envie vous prend, de faire un bruit assourdissant ! J’adore !


    Profondément attaché à la culture de mon Nord natal, j’y ai puisé le goût de la bonne chère et de la bonne bière. Pour cela, j’ai beaucoup de chance, ma femme cuisine à merveille et mes fréquents allers-retours dans le Nord et en Belgique assurent l’approvisionnement de ma cave ! Evidemment comme vous l’aurez deviné, je suis gourmand et avec la balance, on ne fait pas souvent bon ménage !


    Mes premiers diplômes… je crois que c’est au ski que je les ai obtenus : de l’ourson aux fameuses étoiles ! Après un brillant passage sur le tatami de judo, qui ne m’a pas vu aller plus loin que la ceinture blanche, j’ai pris mon courage à deux mains et ai décidé de prendre le risque de  tenter l’initiation au tir à l’arc ! Juste un tout petit peu plus doux comme sport… discipline passionnante dans laquelle j’ai obtenu jusqu’à la flèche jaune ! Bon, d’accord rien d’exceptionnel, mais comme il faut tout déballer…


    A partir d’un certain âge, les choses sont devenues hélas beaucoup trop sérieuses. Et voulant suivre le précepte de mon mentor maître Yoda : musicien tu seras !, j’ai donc suivi la voie royale du parfait petit pianiste, cursus complet au Conservatoire National de Région de Lille suivi de plusieurs cursus au Conservatoire National Supérieur de Paris. Prix de piano, prix de musique de chambre, Certificat d’aptitude à l’enseignement, Prix d’écriture et j’en passe. En fait, malgré un Bac Scientifique c’est là que j’ai véritablement appris à écrire…la musique !

    Mais au fond, le plus important, ce qui apporte le plus, ce sont les rencontres. Pour cela, rien de tel que de faire de la musique en groupe avec, dans le registre classique, le Trio Consuelo ou encore l’Ensemble Lachrymae. Puis un jour est venu à moi le monde de la chanson avec les Acolytes Anonymes autour de Jil Daz.

    Jil Daz et ses mots, moi et mes sons ! Voilà voilà !


Ah oui, j’oubliais… j’ai l’éternel respect des Acolytes pour avoir le talent d’ouvrir les bouteilles de bière avec mes tongs… si si c’est vrai !  Et moi aussi j’aime les soirées entre potes mais je préfère en petit comité, je me sens perdu dans la foule, en plus comme je vous le rappelle ma voix porte peu ! C’est pas comme certains…       


    Enfin sans sucre pour moi le café, mais avec un petit verre d’eau s’il vous plaît !



                                                                                            Maxime


Maxime








Retour au menu «bio» :